Saltar para: Post [1], Comentar [2], Pesquisa e Arquivos [3]

Not quite sun, not quite the moon



Terça-feira, 13.08.13

Le vécu

Grisélidis Réal

 

«Genève, 11 septembre 1970

Cher Bertil Galland, [...]
Si je vous écris ce soir, c’est que je suis comme d’habitude à ma machine à écrire. Quelque chose me serre à la gorge. Vous savez, ce texte, il faudra à certains moments avoir l’estomac bien accroché pour le lire. Moi-même je m’épouvante par endroits. Je fais comme Maurice m’a dit, je raconte les choses d’une façon simple, sans fioritures ni adjectifs inutiles, sans camouflage exclamatif. Je vous dirai que c’est horriblement dur pour moi. Je suis malade, parfois je pleure, parfois je ris, parfois ça m’étrangle, je ne peux presque plus respirer. A-t-on le droit de livrer de tels textes au public ? Il y aura peut-être d’épouvantables réactions. J’ai peur pour vous aussi. Il faudra avoir les épaules solides. C’est la vérité, « rien que la vérité ». Mais justement. C’est ça qui est insupportable. J’en suis moi-même comme assommée.
Je dois vous dire que d’une part : j’en ai fait lire un premier grand fragment tapé à la machine à un écrivain, sociologue, qui a été enthousiaste et m’a traitée de « grand écrivain ». Mais d’autre part, j’ai fait lire ce même fragment à mon amant actuel, un historien, un érudit, et il m’a séance tenante abandonnée. Voilà ce qu’a fait ce terrible texte.
Suis-je maudite ?
Et pourtant je ne peux pas le quitter, il me fascine, il me bouffe la cervelle, les tripes. Je dois l’écrire, même si je subis la conséquence de ses ravages. Oui, le type a pris peur, il a pris la fuite ! C’est douloureux mais qu’y faire ? Et pourtant il admirait le style. Il n’a pu accepter le « vécu ».
[…]
Croyez-moi, c’est une angoisse perpétuelle, avec d’étranges joies, qui m’étranglent.»

[Grisélidis Réal, Mémoires de l’inachevé, Éditions Verticales]

Autoria e outros dados (tags, etc)

por T.


Comentar:

De
(moderado)
Este blog tem comentários moderados.
(moderado)
Ainda não tem um Blog no SAPO? Crie já um. É grátis.
Comentário
Máximo de 4300 caracteres
captcha

O dono deste Blog optou por gravar os IPs de quem comenta os seus posts.


por Tânia Raposo


Pesquisar

Pesquisar no Blog